L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF
Si aucune infrastructure d’assainissement collectif n’est disponible à proximité de votre domicile, l’assainissement se fait de manière autonome. Il s’agit d’un assainissement non collectif. Depuis la loi sur l’eau de 1992, les communes sont tenues de mettre en place un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC). Ce service permet de contrôler les installations d’assainissement non collectifs pour éviter tout risque sanitaire. Pour informations complémentaires : SPANC

Zoom sur la station de dépotage de Baud
Après vidange, vous voulez savoir ce qu'est devenu votre dernier repas de famille ? On vous éclaire avec ce reportage sur la station de dépotage de Baud, installation indispensable du SPANC pour lutter contre la pollution des eaux. En cliquant ICI.

L'ASSAINISSEMENT COLLECTIF

Lorsque les eaux usées sont collectées, acheminées puis traitées par le service public d’assainissement, on parle d’assainissement collectif (ou tout à l’égout). Quand le réseau public d’évacuation des eaux usées existe, ou se crée à proximité de votre maison, vous avez l’obligation de vous y raccorder. L’eau récoltée par le tout à l’égout est ensuite conduite à une station d’épuration qui dépollue les eaux sales puis restitue en milieu naturel les eaux rendues propres.

LE TRAITEMENT DES EAUX USÉES

L’assainissement collectif de Guénin est assuré par un système de traitement naturel connu des habitants sous le nom de lagunage.
Pour plus d'informations télécharger la pièce jointe

LES TOILETTES NE SONT PAS UNE POUBELLE ! 

Ne rien jeter dans les toilettes est compliqué. On se doute bien que le papier toilette biodégrable passera sans souci. Néanmoins, y jeter certaines choses peut s’avérer extrêmement néfaste pour l’environnement. De plus, ces gestes que certains considèrent encore comme anodins peuvent sérieusement endommager vos canalisations ainsi que les stations d’épuration…
Jetées dans les WC, les lingettes, comme de nombreux autres déchets causent de graves dysfonctionnements dans le réseau d’assainissement : canalisations bouchées, pompes de relèvement des eaux usées abîmées, perturbations du bon fonctionnement des stations d’épuration... 

loo-3301162_640.jpg

Les déchets qu’il ne faut surtout pas jeter dans les toilettes

LES LINGETTES

Qu’il s’agisse de lingettes pour bébé, de lingettes intimes ou de lingettes désinfectantes soit disant biodégradables, elles ne doivent jamais être jetées dans les toilettes. En effet, elles sont extrêmement résistantes !
Une fois dans les égouts, elles se gorgent de graisses et d’eau et se transforment peu à peu en masses visqueuses. De ce fait, elles peuvent obstruer les pompes de relevage des eaux usées et encombrer les grilles situées à l’entrée des stations d’épuration.
A cause de ces lingettes que l’on croit biodégradables, c’est non seulement le branchement propre à chaque usager qui est menacé, mais également tout le système d’assainissement collectif.


LES COTONS-TIGES

Les cotons-tiges sont trop petits pour être interceptés par les grilles de filtration des stations d’épuration.
Résultat, au mieux, il faut pomper la surface des bassins pour les retirer. Cependant, en cas de fortes pluies, les déversoirs d’orage évacuent l’eau des précipitations ainsi que les eaux usées afin d’éviter que la station ne déborde. Les cotons-tiges se retrouvent alors dans la nature et finissent leur vie dans les fleuves, les rivières et les océans…
Heureusement, ils vont être interdits !

cotton-swabs-592148_640.jpg

LES ROULEAUX DE PAPIER TOILETTE

Biodégradable l’aquatube ? Soit disant innovant car jetable dans les toilettes, ce rouleau de papier entraîne pourtant des difficultés importantes sur les réseaux d’assainissement.

Qu’ils soient biodégradables ou non, il est préférable de jeter ses rouleaux de papier toilette dans une poubelle jaune dédiée aux emballages.

roll-1239215_640.jpg

LES SERVIETTES HYGIENIQUES ET LES TAMPONS

Les serviettes et les tampons ne se dissolvent pas dans l’eau. Tout comme les fameux emballages plastiques qui entourent les tampons.
Ni serviettes ni tampons dans les toilettes.
En moyenne, une serviette ou un tampon jeté dans les toilettes met 500 ans à se désagréger. C’est même un véritable fléau pour les stations d’épuration et l’environnement. Le tampon dans les toilettes on oublie : il est donc préférable de jeter les produits hygiéniques dans une poubelle prévue à cet effet.

LES CHEWING-GUM

Cela peut paraître incroyable mais oui, certaines personnes jettent bien leur chewing-gum dans les toilettes. Pourtant, cela paraît évident : un chewing-gum jeté dans les toilettes ne va pas s’éliminer correctement. Il va se fixer aux canalisations et provoquer des dégâts…
En plus, il lui faudra plus de 5 ans pour se dégradé dans la nature !

LA LITIERE POUR CHAT

Même si certains fabricants affirment le contraire sur leur paquet, mieux vaut jeter la litière et les crottes à la poubelle. 
De plus, les crottes de chat ont tendance à durcir, alors que les WC ne sont conçus que pour les déchets solubles dans l’eau.

LES MEDICAMENTS

Les médicaments dont vous ne voulez plus n’ont pas leur place dans les toilettes. En effet, ils risquent de polluer les nappes phréatiques et d’être ainsi extrêmement néfastes à l’écosystème local.
Pour vous débarrasser des médicaments périmés, il vous suffit de les ramener à votre pharmacien.

close-up-1853400_640.jpg

LES MEGOTS DE CIGARETTES

Les mégots de cigarettes sont remplis de produits chimiques ! Les jeter dans les toilettes ne ferait que polluer encore davantage les eaux usées ainsi que détériorer votre fosse septique.

cigarette-484256_640.jpg

LES LENTILLES DE CONTACT ET LES PRÉSERVATIFS

Composés de matières plastiques (le latex notamment pour les préservatifs), ces déchets sont ne pas biodégradables, ils obstruent les canalisations et se retrouvent bien souvent dans les boues d’épuration. Ils représentent un véritable danger pour les animaux qui les ingèrent.

Il en va de même pour les produits chimiques ou toxiques (vernis, peintures, solvants, diluants acides de batterie, produits de jardinage, de bricolage, de médicaments) qui peuvent détériorer les canalisations ou intoxiquer les agents du service d’assainissement. Egalement, les huiles et matières grasses (huile de friture, de vidange), bouchent les conduites et génèrent de mauvaises odeurs. Comme les objets solides, tels que mégots, couches culottes, serviettes hygiéniques et autres protections féminines, litières pour chat, lingettes de nettoyage...qui gênent l’écoulement des eaux usées, colmatent les collecteurs, bouchent et abîment les pompes de relèvement...

Autant de gestes irrespectueux de l’environnement et il est rappelé que le règlement d’assainissement interdit tout rejet de corps solides dans les réseaux d’eaux usée. Nous demandons donc à chacun de jeter uniquement dans les toilettes le papier toilette homologué, et ainsi respecter le règlement en faisant preuve de civisme non seulement pour la protection de notre environnement mais aussi pour le bon fonctionnement de nos équipements techniques et du personnel en charge des stations et du réseau d’assainissement collectif.

Ensemble, contribuons aux bons fonctionnements de nos services.


Nous vous rappelons que les lingettes et autres articles d’hygiène (serviettes hygièniques, tampons,…) ne sont pas recyclés, et doivent être déposés dans les sacs à déchet avec les ordures ménagères.